Communiqués Les lycéens au chevet de la TNT
Ici à Gabarret, Yvette était ravie de pouvoir compter sur l'aide de Florian et Grégoire

Les élèves du lycée privé professionnel Saint-Joseph de Gabarret règlent les télévisions à domicile...

Panique hier matin dans beaucoup de foyers du Gabardan à l'heure d'allumer le petit écran. L'information a beau avoir circulé, le passage à la TNT est toujours un casse-tête dès que l'on se retrouve devant un écran noir. Le lycée professionnel Saint-Joseph de Gabarret avait anticipé le problème. Il a même profité de ce changement pour inscrire à son programme de début d'année cette évolution, et mettre en place des travaux pratiques dès aujourd'hui. Un succès au-delà des espérances. Puisque hier soir, une soixantaine d'élèves de première et terminale bac pro système électronique numérique, mobilisés pour la journée, étaient intervenus auprès de 184 foyers de la Communauté de communes du Gabardan (dont 70 uniquement sur la commune de Gabarret). Ils vont d'ailleurs continuer aujourd'hui car toutes les demandes n'ont pu être satisfaites.

« Depuis ce matin (hier), le téléphone n'arrête pas de sonner pour solliciter notre intervention », constate Aubert Cruchon, chef d'établissement de Saint-Joseph.

Des moments très forts

Ce secteur des Landes est le seul raccordé au pic du Midi qui passait, avec toute la région Midi-Pyrénées, dans la nuit de lundi à mardi à l'ère numérique pour la télévision.

Stéphane Barlaud, professeur d'électronique à Saint-Joseph, premier adjoint de Gabarret et vice-président de l'intercommunalité du Gabardan, est à l'origine de ce projet. Avant de le démarrer, les élèves ont été consultés et la quasi-unanimité s'est montrée intéressée pour se lancer dans cette aventure. Ils travaillent sur ce thème depuis le début de l'année. Stéphane Barlaud y planche depuis cet été avec Éric Rigal et Jean-Philippe Bonnet, en prenant soin de ne pas concurrencer les entreprises spécialisées dans le domaine.

« On a étudié la technique, les nouvelles fréquences. Attention, on ne fait que du réglage, on ne s'occupe pas d'installation », explique l'enseignant. Chacune des quinze mairies du Gabardan a collecté depuis la semaine dernière les demandes des administrés ne sachant pas régler les chaînes. Et, bien sûr, le rythme des requêtes s'est accéléré depuis hier matin. « On travaille avec des lycéens en binôme, ils sont accompagnés d'élus ou de professeurs chez les gens. Ce sont des moments très forts, on touche vraiment au social, avec des personnes en larmes tout heureuses de retrouver leur télévision. On est un peu accueillis en sauveurs », constate Stéphane Barlaud. Les interventions n'excèdent pas un quart d'heure, il s'agit le plus souvent de lancer une programmation automatique des chaînes, ce qui, sur certains postes anciens, peut s'avérer fastidieux.

Le chef d'établissement est fier de pouvoir rendre ce service. « Il a fallu du temps pour mettre en place ce projet, car il nécessite de nombreuses autorisations, précise Stéphane Barlaud. On met nos compétences au service de la population, c'est un axe très pertinent de la formation. »

Les personnes âgées et isolées étaient les plus dépassées par ce changement, toutes ont exprimé auprès des jeunes leur entière satisfaction et leurs remerciements. « Avec le mauvais temps, les soirées sont longues et la télévision nous tient compagnie », précise l'une d'entre elles, dépannée ce matin.

Henri Portes et Pierre Sabathié

(article paru dans le journal SUD-OUEST Mont de Marsan du Mercredi 9 Novembre 2011)
Voir toutes nos vidéos sur la chaîne Bosco TV

scolinfo.net

news-out
Rejoignez-nous sur Facebook