La conférence passionnante du Général Serge EGLOFF

par gscg
gscg
gscg n'a pas encore mis à jour sa biographie
Hors ligne
le Lundi 30 Mars 2020 dans Collège Saint-Jean-Bosco

DSCF0111

A l’occasion de la projection du film 1917 et dans le cadre du programme pédagogique des élèves de Troisième : « L’Europe, un Théâtre majeur de guerre totale » (Thème du cycle 4), nous avons jugé pertinent d’inviter Jeudi 12 Mars un intervenant spécialisé dans l’histoire de la Première Guerre mondiale : le Général de corps d’armée (2S) Serge EGLOFF, Président de la SMLH47 (Société des Membres de la Légion d’Honneur)

L’équipe pédagogique a également proposé au Colonel MIGNOT, Président du Comité du souvenir français dans les Landes, et M. DURAND, vice-président, de se joindre à la conférence.

DSCF0108

Après avoir assisté à la projection du film 1917 de Sam MENDES le mardi précédent, la conférence du jeudi visait à expliquer aux Troisièmes les grands principes militaires du début du XXème siècle et les erreurs commises lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté.

DSCF0110

M. EGLOFF a d’abord présenté son parcours militaire. Il a évoqué sa formation initiale à l’École Militaire de Saint-Cyr, puis celle des Officiers de la Gendarmerie nationale. Il a ensuite montré aux élèves son ascension prestigieuse dans la hiérarchie au sein de la Gendarmerie : lieutenant, capitaine, chef d’escadron, lieutenant-colonel, colonel, général de brigade, général de division puis général de corps d’armée.

Afin de bien comprendre la Grande Guerre, M. EGLOFF a tenu à présenter le conflit de 1870 d’un point de vue militaire (stratégie, armement, approvisionnement, mouvement).

DSCF0100

L’objectif était de faire comprendre aux élèves que les cadres de l’armée en 1914 ont pensé la guerre comme leurs prédécesseurs en 1870, sans tenir compte de l’évolution technologique. Á ce titre, les uniformes de l’armée française étaient un exemple criant : le pantalon rouge et le képi n’offraient aucune protection et en faisait des cibles faciles.

 DSCF0101

M. EGLOFF a par ailleurs souligné que beaucoup de jeunes officiers de Saint-Cyr étaient mal formés face à cette nouvelle guerre ; dès les premiers mois de 1914, une grande partie du commandement meurt sous l’artillerie allemande.
Par la suite, l’intervenant a présenté l’équipement du poilu : son armement, ses vivres, le poids porté par les soldats.

DSCF0102

Il a insisté sur l’importance déterminante de l’artillerie face à l’enlisement de ce conflit.

DSCF0103

M. EGLOFF a pour cela montré aux élèves des photographies de paysages dévastés par les bombardements incessants. Ces paysages étaient parfois la résidence permanente des poilus qui devaient se confiner pour mieux se protéger de l’artillerie ennemie dans l’enfer des tranchées.
Le Général a, après cela, fait une présentation chronologique des événements importants de la Première Guerre mondiale : il a présenté l’année 1914 comme une guerre courte et joyeuse, où l’armée française partait sur le front « la fleur au fusil » dans un esprit de « revanche de 1870 » puis « la course à la mer ». Il a ensuite évoqué l’année 1915 autour du concept d'enlisement et au cours de laquelle les deux armées cherchaient à provoquer la rupture dans le camp adverse. L’année 1916 a été abordée sous l’angle de la guerre des tranchées et des sapes en traitant plus particulièrement la meurtrière bataille de Verdun. Enfin, l’année 1917 fut plus particulièrement difficile face à la reprise de l'offensive de rupture avec le désastre du Chemin des Dames et les mutineries.

DSCF0104

A la suite de cette présentation de 45 minutes, un débat s’en est suivi avec les élèves de Troisième qui avaient préparé des questions portant sur l’armée et plus généralement sur la Grande Guerre. L’intervenant a pour l’occasion toujours pris le temps de bien répondre aux questions posées tout en prenant soin, comme lors de son intervention, de s’adapter à son jeune public.

DSCF0105

Enfin, la conférence s’est conclue par une présentation (20 minutes) de quelques objets emblématiques de la Première Guerre mondiale : un obus ciselé, un casque de l’armée française, une baïonnette et un masque à gaz.

DSCF0106

DSCF0109

DSCF0107

DSCF0112

M. CRUCHON, l’ensemble de l’équipe pédagogique et les élèves tiennent à remercier le Général EGLOFF, M. MIGNOT et M. DURAND pour leur disponibilité, leur partage du souvenir et leurs connaissances inaltérables.

POLES Guillaume et CABANNES Jean-Loup, enseignants en histoire.

Mots clés : conférence, Armée
Lectures : 652
Noter cet article
22 votes
Rejoignez-nous sur Facebook